Les radiateurs

Les différents types de Chauffage Electrique
Logo Liota
Radiateur électrique

Chauffage

Les différents types de Chauffage Electrique

Nous allons nous interresser aux différents types de radiateurs électriques, leur fonctionnement et leurs avantages.

Le chauffage électrique peut être une solution dans certains cas où l’installation d’un chauffage au gaz n’est pas possible par exemple. Une piste de réduction des consommations avec le chauffage électrique est un programmateur de chauffage relié à tous les radiateurs via un fil pilote. Ce régulateur permettra de gérer les périodes de réduit (réduit de nuit et lors d’absence) et permettra de définir précisément la température de consigne de votre logement.

Pour info, réduire de 1°C la température de consigne d’une habitation permet de faire 7% d’économies sur votre facture annuelle de chauffage.

Radiateur électrique convecteur

Schema convecteur

Radiateur électrique par excellence, ce modèle équipe des millions de foyers à travers l’hexagone. Ce type de radiateur, comme son nom l’indique, va fonctionner sur la base de la convection, c’est-à-dire que l’air froid va entrer par la partie inférieure du convecteur, puis va se réchauffer au contact de la résistance électrique et enfin ressortir par la partie haute du convecteur.

Ce mouvement d’air est totalement naturel et se base sur le principe physique de la convection. L’air chaud a une masse volumique plus faible que l’air froid et va monter naturellement vers le haut. Arrivé au plafond, cet air chaud va être en contact avec des parois plus froides ce qui va avoir pour effet de faire redescendre le flux d’air. Ainsi naît un cycle naturel où l’air circule dans la pièce grâce à la résistance électrique.

Economiques à l’achat, le convecteur électrique s’avère très peu rentable. Le système de chauffage fonctionne par convection c’est-à-dire que l’air froid est aspiré par la partie basse. Il est ensuite réchauffé par une résistance et circule du bas vers le haut. Le mouvement d’air n’est pas idéal car la chaleur n’est pas homogène, d’où la sensation d’inconfort. De plus, le convecteur électrique assèche l’air. A éviter donc.

Ses plus :

très bon marché à l’achat et chauffe très rapidement.

Ses moins :

très énergivore et il n’y a pas d’inertie, la pièce refroidit rapidement, la chaleur n’est pas homogène.

Dernier né des appareils de chauffage électrique, le radiateur à inertie associe qualité et confort. Son principe de fonctionnement repose sur le stockage de la chaleur grâce à ses matériaux à forte inertie. La résistance électrique inclue dans l’appareil peut soit chauffer un fluide caloporteur (eau, huile, etc…) soit directement un matériau (brique réfractaire, fonte, etc…). Le radiateur électrique à inertie est généralement associé à un chauffage central car il possède de nombreux avantages. Il permet de diffuser une chaleur douce qui, au contraire des convecteurs électriques, n’assèche pas l’air. A la différence du radiateur à accumulation, sa régulation est optimale et fiable et permet donc d’éviter les variations importantes de température qui sont inconfortables. Son fonctionnement est basé principalement sur du rayonnement complété avec de la convection naturelle qui permet un chauffage homogène de votre habitation.

Les radiateurs électriques à inertie sont des chauffages à effet joule, c’est-à-dire qu’ils fonctionnent grâce à une résistance. Cette dernière est plongée dans un liquide (eau, huile…) ou réchauffe directement un matériau (brique réfractaire, fonte…). La résistance va transformer l’énergie électrique en chaleur qui sera, par la suite, diffusée par :

  • convection : chauffage de l’air
  • conduction : contact direct avec le radiateur
  • rayonnement : réchauffement de la pièce par infrarouge

Radiateur rayonnant

Schema rayonnant

Ce type d’appareil véhicule sa chaleur par un rayonnement infrarouge c’est-à-dire que la résistance électrique va chauffer une plaque qui possède un fort pouvoir rayonnant. Pour rappel, le rayonnement est le mode de transfert le plus confortable pour l’homme. Ce mode de chauffage permet une plus grande homogénéité de la chaleur dans la pièce où il est installé. La sensation de chauffage est plus rapide car ce produit ne chauffe pas l’air dans la pièce (convection) mais rayonne directement. Cependant les occupants ne doivent pas placer d’objet « parasite » devant le panneau rayonnant car cela viendrait perturber la bonne diffusion de la chaleur dans la pièce.

Le radiateur à panneau rayonnant combine la convection et le rayonnement électromagnétique. La résistance chauffe une plaque métallique à l’intérieur de l’appareil. Celle-ci diffuse la chaleur aux objets et aux murs environnants de façon homogène pour plus de confort que la simple convection. Plus la surface est grande, plus la sensation de confort augmente elle aussi.

Ses plus :

il dispose d’une chaleur homogène et la température monte rapidement.

Ses moins :

ce chauffage assèche l’air et la chaleur abîme les murs qui ont tendance à jaunir, sa consommation électrique est importante.

Radiateur à accumulation

C’est l’ancêtre du radiateur à inertie, son fonctionnement s’appuie sur les mêmes bases. Cependant, la différence est la plus grande robustesse du radiateur à accumulation car son poids peut avoisiner les 150 kg. Son but est de stocker la chaleur produite par la résistance électrique durant les heures creuses (la nuit principalement) et de restituer cette chaleur au fur et à mesure durant la journée. La diffusion de la chaleur en majorité par rayonnement apporte un confort pour les occupants et une bonne répartition de la chaleur dans votre habitation. Sa régulation n’est pas autant aboutie que pour les radiateurs à inertie ce qui est un défaut. Son prix et son poids peuvent être des freins à l’achat.

Les radiateurs à inertie, dernière génération Ce type de radiateur offre un très bon confort. Une résistance électrique chauffe un corps solide - brique, céramique, pierre…- ou liquide – huile – qui restitue la chaleur au fur et à mesure via un corps de chauffe en fonte ou en aluminium. Le phénomène d’inertie thermique permet ainsi la diffusion d’une chaleur douce et constante. Ses plus : la chaleur est parfaitement homogène, garde la chaleur une fois l’appareil éteint et il est très fiable dans le temps. Ses moins : son coût, assez élevé.

Les radiateurs à chaleur douce, un confort exceptionnel Ce radiateur à inertie fonctionne par double émission de chaleur. Une première résistance chauffe rapidement la pièce en diffusant la chaleur sur la façade du radiateur. Une seconde résistance chauffe l’arrière de l’appareil de manière durable. Il est constitué d’un noyau (en fonte ou en stéatite) qui restitue la chaleur progressivement, et d’une plaque rayonnante proche de la surface. La chaleur est ainsi tout à fait uniforme. Ses plus : la chaleur est homogène et est diffusée longtemps après l’arrêt de l’appareil. Ses moins : son prix qui peut atteindre jusqu’à 2.000 euros.

Les accumulateurs pour profiter des heures creuses

L’accumulateur est un appareil de chauffage dont le noyau est constitué de résistances insérées dans de la brique réfractaire. Celle-ci est chauffée de 600 à 800°C. L’intérêt de l’appareil est de le « charger en chaleur » la nuit, pendant les heures creuses pour restituer la chaleur pendant la journée par rayonnement. Si nécessaire, le ventilateur situé en bas de l’appareil accélère la diffusion. Ses plus : c’est une solution économique et il est très robuste. Ses moins : il n’est pas vraiment esthétique et et est lourd.